3 Billboards Les Panneaux de la Vengeance


3 Billboards Les Panneaux de la Vengeance


SYNOPSIS :

Après des mois sans que l'enquête sur la mort de sa fille ait avancé, Mildred Hayes prend les choses en main, affichant un message controversé visant le très respecté chef de la police sur trois grands panneaux à l'entrée de leur ville.

CRITIQUE :

Frances McDormand, femme de Joel Coen, et vedette de bons nombres de films du tandem composé des deux frères mythiques qui ne cessent de nous proposer des œuvres magistralement cultes. Se voit offrir ici, un rôle à la hauteur de son talent, qui devrait lui offrir le second Oscar de sa carrière, vingt et un an après celui remporté pour le film « Fargo ».

Si cette fois-ci, la comédienne des films « Miller’s Crossing », « Sang pour Sang » ou encore « Burn After Reading », pour ne nommer qu’eux, n’est pas sous la direction des frères Coen, elle retrouve à l’écran pour la seconde fois, l’un de mes comédiens préféré en la personne de Woody Harrelson, à qui elle avait donné la réplique en 2005 dans « L’affaire Josey Aimes ».
Woody, lui, est dirigé pour la seconde fois par le cinéaste Martin McDonagh, six ans après le film « Sept Psychopathes ». Et il n’est pas le seul à retrouver le réalisateur de ce superbe thriller, puisque le génial Sam Rockwell et la charmante Abbie Cornish sont également de la partie.

« Les Panneaux de la Vengeance », est à l’antipode des deux premiers films de McDonagh ("Bons Baisers de Bruges", "7 Psychopathes"), puisque du film d’action sur vitaminé au ton décalé, il passe ici, au thriller dramatique intense, âpre, touchant, généreux et profond.
J’ai été saisi dès les premières minutes par la musique d’ouverture, les décors d’une Amérique profonde et l’héroïne aux couilles d’acier, qui nous entraîne dans sa quête de vérité, de justice et de devoir.
L’intrigue est palpitante, elle est servie avec rythme, mystère, audace, et même humour. Un humour noir dû aux dialogues affûtés des personnages, qui évoluent dans une mise en scène efficace et intelligente. Chacun d’entre eux, passionne ! Le trio principal composé de Frances, Woody et Sam, se voit confier les traits de personnages touchants, décidés et rongés par la haine. Comme à leurs habitudes, ils proposent des prestations remarquables, l’intrigue vient enrichir leurs talents, et c’est acéré qu’ils vous scellent à votre siège.

Au départ, on pense devoir assister à un film de vengeance basique dont la conclusion parait logique et le titre français peut d’ailleurs être mis en cause. Mais la symbolique de l’œuvre est beaucoup plus profonde. Elle surprend par ces rebondissements, déroule tout un tas d’émotions entrainantes la haine, la violence et l’immoralité.
La richesse du film est forgée par l’ambiguïté, alors que l’on découvre petit à petit les personnages, nous sommes saisis par le sentiment de culpabilité dont chaque individu fait preuve. Et ce qui semblait proposer un film policier mélodramatique, vient confondre notre esprit par une mécanique très bien huilée, surprenante et somptueuse. Une morale se confesse, bien loin des certitudes dans lesquelles on pensait se plonger au départ, établissant les comportements humain, dévastateurs, complexes, tendres et violents.

Un vrai très, très bon film ! Percutant et généreux ! Un western moderne et intelligent, qui se déroule sur une bande originale sublime, et se parfait d’un casting 3 étoiles, saisissant !
Déjà Culte ! Je lui souhaite le plus d’Oscars possibles, tant les multi-performances m’ont laissés déconfit.

Amis cinéphiles et amoureux de grand cinéma, rendez-vous vite : au cinéma !

Ciné Vor.

NOTE : 9/10

BANDE-ANNONCE : 

ACTUELLEMENT AU CINÉMA et en DVD et  Blu-Ray 

dès le 23 mai 2018.


Casting : Frances McDormand, Sam Rockwell, Woody Harrelson

Réalisateur : Martin McDonagh

Durée : 115 minutes

Année : 2018

BANDE ORIGINALE :


FILM EN VENTE PROCHAINEMENT SUR :

AMAZON