Le Fantôme de L'Opéra (1962)


Le Fantôme de L'Opéra (1962)


SYNOPSIS :

1900. Une malédiction semble frapper l'Opéra de Londres. Alors que les tragédies se succèdent, la rumeur de la présence d'un mystérieux fantôme orchestrant en coulisse les accidents enfle de plus en plus. Lors d'une première prestigieuse, son existence ne fait plus de doute quand Christine Charles, l'étoile montante de l'Opera, est enlevée par le fantôme. Elle va découvrir les terribles secrets cachés sous le masque couvrant son terrifiant visage.

CRITIQUE :

"Sortie en 1962, « Le Fantôme de l’Opéra » version Hammer fut réaliser par le grand Terence Fisher. Le fer valoir de cette maison de production, n’avait alors jamais connu l’échec au sein de cette société. Toutefois, il faut un début à tout, et ce fantôme-là, lui valu un renvoi.
En effet, après une sortie boudée par les spectateurs, les dirigeants de la maison de production Hammer notifièrent un licenciement au cinéaste qui leur avait pourtant apporté bons nombres de succès par le passé. "Les Maîtresses de Dracula", "Frankenstein s’est échappé" ou encore "Le Chien de Baskerville", avaient forgés un siège confortable au cinéaste au sein de l’enseigne britannique, mais le business est le business et les mémoires sont courtes. Il sera pourtant, après réflexion, réembauché deux plus tard pour le film "La Gorgogne" avec Christopher Lee et Peter Cushing dans les rôles principaux.

Les productions Hammer, pour les novices : 

c'est des films produits par une société fondée par 

William Hinds et Enrique Carreras en 1934. 

La société Hammer à produit de nombreux films fantastiques, 

d'horreur et d'aventures durant les années 1950 et 60 

qui sont restées célèbres à travers le temps, 

l'une des sagas les plus célèbres demeure celle de Dracula. 

Aujourd'hui, les fans inconditionnels du cinéma de genre, 

vouent un culte sans failles à cette collection d'œuvres 

qui ont fait la gloire des cinémas de quartier.


Énorme échec lors de sa sortie… Pourtant, l’adaptation de Fisher est loin d’être un film miteux, certes, ce n’est pas l’œuvre qui représente le mieux la fabuleuse filmographie du cinéaste, mais le divertissement proposé s’avère être doté d’une poésie gothique authentique et inédite, on ne la retrouvera d’ailleurs pas, dans les autres adaptations cinéma du roman de Gaston Leroux.
C’est John Elder, qui est chargé du scénario, ce dernier n’est autre que le fils de William Hinds, l’un des deux fondateurs des productions Hammer. Il ne gardera que peux d’éléments du roman dans son script et s’autorisera même quelques folies. Certainement, que l’une des plus grandes erreurs de cette œuvre était de proposer une adaptation trop abracadabrantesque en invitant par exemple : des personnages inutiles. Mais papa est le boss, donc...

Cette production avait pourtant décroché un budget confortable, l’un des plus importants (400 000 Livres), mais l’ambition financière ne rime pas toujours avec ambition technique ou réflexion artistique. Son scénario trop éloigné et sa romance trop prononcée effacent totalement le fantôme que l’on aurait aimé découvrir avec appréhension et angoisse.
C’est pourtant ce que l’on souhaite, quand on vient découvrir un film d’horreur, on recherche le frisson et la terreur, surtout de la part de la Hammer. Ici, quelques scènes sont bien taillées, et c’est essentiellement grâce au travail qualitatif du metteur en scène, Fisher, apporte le peu de souffle qu’il peut installer par l’image, à un scénario un peu lourdaud.

Le casting n’a pas à rougir de sa prestation, en particulier Herbert Lom, qui incarne son personnage avec génie. Herbert Lom, c’est le Chef Inspecteur Charles Dreyfus de la saga de films : "La Panthère Rose" qui triomphera dans les années 70. Le comédien dégage une émotion sincère à travers son personnage, tout comme il peut être brave ou terrifiant. Heather Sears, est une comédienne que l’on verra peu par la suite pourtant, elle s’affranchit d’une certaine sensibilité à défaut de proposer un soupçon de sensualité.
Les scènes d'opéra ont été filmées au Royal Opera House de Covent Garden, proposant un décor principal fabuleux, et Bernard Robinson qui est à la baguette, nous propose également un repaire pour le fantôme des plus réussi. Les décors qui composent cette tragédie sont tout bonnement magnifiques.

Pour conclure, je pense effectivement que ce film n’est pas le plus mémorable de la carrière de Fisher ou des productions Hammer, il pèche par son rythme, son manque d’effroi et ses éloignements. Mais, c’est superbement filmé, la mise en scène, les cadrages, les décors et le jeu des comédiens, relèvent habilement ce scénario incongru pour finalement nous proposer un divertissement respectable."

Ciné Vor.


NOTE : 6/10

BANDE ANNONCE :


Disponible en Combo Blu-Ray et Coffret 13 films...

Année : 1962

Durée :  87 minutes

Origine : Angleterre /USA

Réalisateur : Terence Fisher 

Casting : Herbert Lom, Heather Sears

Disponible en DVD édition Collector depuis le 7 novembre 2017 

et dans le coffret "13 Cauchemars de la Hammer", le 5 décembre 2017. 

BONUS  :  

Hammer : La petite boutique des horreurs (10')
Le film par Nicolas Stanzick (10')
Bandes-annonces
Galerie d'images

Contient également :

un livret collector de 20 pages
Jaquette réversible avec choix entre facings "moderne" ou "vintage"

  • Format :PAL
  • Audio : Anglais, Français (Dolby Digital 2.0 Mono) (DTS Master HD sur Blu-ray)
  • Sous-titres Français
  • Région : Région 2 
  • Rapport de forme : 1.85:1
  • Nombre de disques : 2
  • Editeur : Elephant Films

En Vente sur Amazon