Les Cinq Survivants


Les Cinq Survivants


SYNOPSIS :

Dépeuplée par un holocauste nucléaire, la Terre n’est plus qu’un vaste cimetière. Seules cinq personnes semblent avoir miraculeusement survécu. Se retrouvent dans un site privilégié épargné par les retombées radioactives : une femme enceinte, un homme de couleur, un employé de banque, un philosophe et un alpiniste raciste. Vont–ils, malgré leurs différences, parvenir à coexister face au tragique de la situation ?

CRITIQUE :

 Film à petit budget, sorti en 1951, "Les Cinq Survivants" est une nouvelle qui se déroule après une catastrophe nucléaire ayant éradiqué la majorité de la population mondiale, laissant seulement 5 personnes en vie derrière elle.

Les décors d’apocalypse dans lesquels ils vont évoluer, nous plongent en plein chaos, on y découvre des ruelles jonchées de cadavres n’ayant plus, ni chair, ni sang. Des squelettes qui ne portent que leurs vêtements, tous dans des positions bien distinctes, qui laissent deviner les activités de chacun au moment où le drame les a frapper.

 La nature semble morte, aucun animal n’apparaît à l’écran. Une des majeures parties de l’intrigue se déroule au sein d’une maison de campagne à l’architecture moderne, qui n’est autre que celle du réalisateur Arch Oboler. Ces décors réalisés avec peu de moyens, délivrent une tension remarquable et prouve qu’il ne faut pas spécialement d’effets spéciaux pour plonger les spectateurs dans une intrigue de science-fiction.

Ce film est également un drame saisissant au sérieux implacable, un survival et un film noir qui se dévoile aujourd’hui encore, des plus passionnants et introspectif du cinéma fantastique. Un petit bijou oublié du cinéma de genre post apocalyptique, qui inspira sans nul doute, énormément d’œuvre cinématographique et télévisuelle par la suite.

Il semblerait, que ce soit le premier ou l’un des premiers films à utiliser des images d’explosions nucléaires au cinéma. Six ans après les bombardements d’Hiroshima et Nagasaki, "Les Cinq survivants", venait transmettre une réflexion sur le nucléaire et l’autodestruction humaine, tout en déroulant un manque de foi en l’humanité, peu commun pour l’époque. Les personnages ayant survécu à cette catastrophe, n’ont que peu de respect les uns pour les autres, ni d’ambitions communes. La vie et l’avenir, ne font pas écho de la même manière dans leurs esprits, ni dans leurs quêtes. Certains pensent à cultiver et recommencer, d’autres à s’enrichir ou encore à vivre dans le passé.

Ce grand crie d’alarme imposé par le cinéaste, se veut humble et pragmatique, il suggère de vraies réflexions sur les besoins réels de l’existence, et bien qu’il s’appuie sur quelques références biblique, son message humaniste s’avère universel.
Les fans de série B de la SF vont se régaler, les cinéphiles et accros au cinéma indépendant brillant, tout autant.

"Les Cinq Survivants", est un vrai beau classique du cinéma d’avant-garde, tendu, sincère et superbement interpréter par William Phipps ("Les envahisseurs de la planète rouge", "La guerre des mondes", "La rivière de nos amours") et Susan Douglas Rubes ("Frontières invisibles", "Bel Ami", "La cible"), en particulier.

A découvrir absolument !

Ciné Vor.


NOTE : 7/10

BANDE ANNONCE :


Année : 1951

Durée : 87 minutes

Origine : USA

Réalisateur : Arch Oboler

Casting :  Phipps, Susan Douglas Rubes, James Anderson

Disponible en DVD...

Suppléments :

Diaporama d’affiches et photos

Films-annonces de la collection Les Classiques

Langue : anglais

Sous-titres : français

Format : 1.37 original respecté 16/9ème compatible 4/3

Noir et blanc

Interdit aux moins de 12 ans

EN VENTE ICI

Artus Films