Les Maîtresses de Dracula


Les Maîtresses de Dracula

SYNOPSIS : 

Marianne a accepté un poste d'institutrice dans un pensionnat pour jeune fille. 

Alors qu'elle traverse la Transylvanie, son cocher l?abandonne dans un village, 

où elle trouve refuge dans une auberge. Malgré les mises en garde du 

propriétaire des lieux, elle accepte l'invitation de la baronne Meinster à passer la nuit 

dans son château. Heureusement pour elle, le Docteur Van Helsing poursuit dans la région 

sa chasse aux vampires.

CRITIQUE :

"Si le film de Terence Fisher porte bel et bien en son titre le nom de "Dracula", ce dernier 

n’est aucunement présent lors de cette intrigue cinématographique, qui propose l’une 

des œuvres les plus mythiques des productions de la Hammer.

Sortie en 1960, « Les Maîtresses de Dracula » est la suite du film « Le Cauchemar de Dracula », 

déjà porté à l’écran par le cinéaste le plus emblématique de la Hammer, Terence Fisher, 

à qui l’on doit d’autres grands succès du cinéma d’angoisse et fantastique, tels que 

« Frankenstein s’est échappé » ou encore « Le Chien de Baskerville ».

Les productions Hammer, pour les novices : 

c'est des films produits par une société fondée par 

William Hinds et Enrique Carreras en 1934. 

La société Hammer à produit de nombreux films fantastiques, 

d'horreur et d'aventures durant les années 1950 et 60 

qui sont restées célèbres à travers le temps, 

l'une des sagas les plus célèbres demeure celle de Dracula. 

Aujourd'hui, les fans inconditionnels du cinéma de genre, 

vouent un culte sans failles à cette collection d'œuvres 

qui ont fait la gloire des cinémas de quartier.


Dans cette nouvelle aventure, qui va précéder le film « Dracula Prince des Ténèbres », 

l’intrigue se déroule de nouveau en Transylvanie. Le Comte Dracula (Christopher Lee) 

ayant été tué par le Docteur Van Helsing (Peter Cushing), dans l’épisode précédent, et alors, 

que le comédien emblématique qui incarnait ce célèbre vampire inspiré par le roman 

de Bram Stoker, traverse-lui, une période de réflexion personnelle sur sa carrière et sa vie privé. 

Ce second opus, met en avant un autre vampire annoncé par une voix off, qui déclare que Dracula 

aurait un disciple prêt à propager le culte du vampirisme à travers le monde. 

Ce disciple est le baron Meinster, incarné par le Britannique David Peel (« Commando à Rhodes »).

Mais, le Docteur Van Helsing est aux aguets, ce dernier étant toujours campé par le comédien 

Peter Cushing, reste-lui vigilant face à la menace vampirique à laquelle il a été confronté. 

La production souhaite par cette nouvelle aventure, mettre avant tout, l'héroïsme de ce savant 

qui lutte contre le mal, puisque son interprète est une valeur sure auprès du public.

C’est sans conteste l’un des films les plus beaux et des plus marquants du cinéma gothique 

des années 60, l’un des plus réussis des productions Hammer également. Mais, c’est aussi 

une œuvre qui en inspirera bien d’autres au travers les années. Certaines scènes seront 

alors reproduites par la suite, dans d’autres films de vampires sous forme de clins d’œil, 

dans le formidable « Dracula » de Francis Ford Coppola en 1992 ou encore dans 

« Van Helsing » de Stephen Sommers en 2004.

Fisher, relance le mythe du vampire avec un certains génie, alors que la déception de ne pas

 y trouver le personnage de Dracula, pourrait être un risque majeur. Fisher, propose 

avec intelligence une aventure à la fois malsaine, mélodramatique et flamboyante, 

qui s’octroie un suspense passionnant et un équilibre ambiguë entre le bien et le mal. 

Ici, finalement, nous ne trouvons aucune descendance directe du comte Dracula, 

en revanche, on nous propose de découvrir le mal et le charme ardent du vampirisme 

sous une forme totalement nouvelle, puisqu’elle nous est avant tout annoncée comme 

une folie psychologique ou une maladie incurable, pour finalement se rallier à l’effrayante 

réalité des morts suceurs de sang, voir même des non-morts.

Voici, une allégorie initiatique, qui ne retrouve pas tous les sens qui avaient fait le succès 

du film précédent, et qui pourtant se fraye un chemin authentique et efficace au sein 

du cinéma fantastique, en ayant l’intelligence d’en proposer d’autres. Outre l’érotisme, 

le suspense et la violence, nous découvrons un film à la fois tragique et attendrissant, 

sans qu'il est pour autant à occulté l’effroi que les spectateurs viennent se procurer.


Superbement mis en scène dans des décors admirables, ce second opus, déploie tout 

un tas d’artifices remarquables : couleurs chatoyantes, photographie sublime, 

effets spéciaux surprenants, casting performant et un non-conformisme des plus appréciables.

En bref, un véritable chef d’œuvre, époustouflant. Qui près de soixante après sa sortie, 

demeure toujours aussi passionnant !"

Ciné Vor.


NOTE : 8/10

BANDE ANNONCE :


Disponible en DVD, Combo Blu-Ray et Coffret 13 films...

Année : 1960

Durée :  85 minutes

Origine : Angleterre /USA

Réalisateur : Terence Fisher

Casting : Peter Cushing, David Peel, Yvonne Monlaur

Disponible en DVD édition Collector depuis le 7 novembre 2017 

et dans le coffret "13 Cauchemars de la Hammer", le 5 décembre 2017. 

BONUS  :  

Hammer : La petite boutique des horreurs (10')
Le film par Nicolas Stanzick (26')
"Souvenirs d'une maîtresse de Dracula : Entretien avec Yvonne Monlaur" (12')
"Erotisme et sadisme dans l'oeuvre de Terence Fisher ": 
un texte  lu par Yvonne Monlaur
Bandes-annonces
Galerie d'images

Contient également :

un livret collector de 20 pages
Jaquette réversible avec choix entre facings "moderne" ou "vintage"

  • Format :PAL
  • Audio : Anglais, Français (Dolby Digital 2.0 Mono) (DTS Master HD sur Blu-ray)
  • Sous-titres Français
  • Région : Région 2 
  • Rapport de forme :1.78:1
  • Nombre de disques : 1
  • Editeur :Elephant Films


En Vente sur Amazon